perles baoulé

 

J'ai envie de vous parler aujourd'hui des perles artisanales

en laiton des Baoulé de côte d'Ivoire.

Derrière ce savoir-faire se cache un peuple à l'histoire forte et émouvante.

Ils travaillent leurs perles très identifiables en laiton

de deux manières : à la cire perdue (technique utilisée dans d'autres

zones d'Afrique) et en enroulement d'un fil de laiton.

 

DSC09686

 

 

Alors qui sont les Baoulé qui réalisent de telles merveilles !

 

Les Baoulés sont d'habiles tisserands, sculpteurs et orfèvres...

 

Les Baoulés constituent un peuple de Côte d'Ivoire,

vivant essentiellement au centre du pays.

Ils représentent environ 23 % de la population du pays (environ 3 943 667 d'individus)

ce qui fait du Baoulé la première ethnie du pays. Les Baoulés sont originaires du Ghana voisin.

Ils s'installent en Côte d'Ivoire au XVIIIème siècle guidés par la reine Abla Pokou.

Le nom Baoulé vient du sacrifice, par la reine Pokou, de l'un de ses fils afin de passer un fleuve,

alors qu'elle menait la fuite de son peuple depuis la Ghana : “ba ou li” (“l'enfant est mort”). 

 

* * *

La légende de la création des Baoulé

 

Dans la capitale du royaume, Kumasi, une lutte fratricide s'était engagée, au cours de laquelle Dakon,

le frère de Abla Pokou avait été tué. Dès lors, Abla Pokou comprend le terrible sort qui l'attend, si elle reste.

Elle doit donc s'enfuir vers le nord-ouest avec sa famille, ses serviteurs, ses soldats fidèles

et tous ceux du peuple qui se reconnaissent en elle ou en Dakon.

 

 

Selon la légende, la reine Abla Pokou et ses partisans ont été bloqués dans leur fuite

par le fleuve mugissant de laComoé, une frontière naturelle entre le Ghana

et leur prochaine terre d'accueil, la Côte d'Ivoire.

Les pluies hivernales avaient gorgé le fleuve, le rendant infranchissable.

 

Les poursuivants étant à seulement quelques kilomètres d'eux, il faut trouver une solution.

On consulte alors les mannes. En désespoir de cause, la reine Abla Pokou lève les bras au ciel et se tourne vers son devin :

« Dis-nous ce que demande le génie de ce fleuve pour nous laisser passer ! »

Et le vieil homme lui répond : « Reine, le fleuve est irrité,

et il ne s'apaisera que lorsque nous lui aurons donné en offrande ce que nous avons de plus cher ».

 

Aussitôt, les femmes tendent leurs parures d'or et d'ivoire ; les hommes avancent qui leurs taureaux, qui leurs béliers.

Mais le devin repousse toutes ces offres et dit, de plus en plus triste :

« Ce que nous avons de plus cher, ce sont nos fils ! ».

Mais personne ne veut offrir son enfant en sacrifice. Dès lors, Abla Pokou comprend

que seul le sacrifice de son propre fils, unique, peut satisfaire les génies du fleuve.

Abla Pokou lève l'enfant au-dessus d'elle, le contemple une dernière fois et le précipite dans les flots grondants…

Sitôt après ce geste irréversible de la reine, les eaux troublées de la Comoé se calment

et se retirent jusqu'au genou, comme par magie, et toute la tribu franchit le fleuve sans encombre.

 

Après la traversée, la reine se retourne et murmure dans un sanglot :

« Bâ wouli », ce qui signifie littéralement : « L'enfant est mort »

Cette phrase aurait donné par la suite le nom du peuple Baoulé (ba wouli).

C'est ainsi qu'en souvenir de cet enfant, la tribu d'Abla Pokou aurait été appelée "Baoulé.

De son berceau d'origine du Ghana à sa terre d'exil de Côte d'Ivoire,

cette reine reste célébrée dans la littérature orale et écrite.

 

* * *

Voici quelques colliers réalisés avec, en pièce maitresse et centrale,

une perle Baoulé en laiton.

 

collier baoulé cordon noir (4)   collier baoulé cordon noir (3)

 

Ce sont des pièces uniques que j'ai créé en associant d'autres perles

africaines en pâte de verre du Ghana, des perles en verre ancien d'Afrique de l'ouest

et d'autres perles artisanales du monde...

 

logo cactus boutique accès direct

 

* * * * *

 

Et pour un DIY réussi et de qualité retrouvez des perles en laiton Baoulé

logo PA ateliers créatif